VSI n°63
AML GC17 : Franck MENERET
16 ch de Bellevue 44360 ST ETIENNE DE MONTLUC
Tel : 02 40 86 90 40 - E-Mail : amlgc17(chez)free.fr - Web : www.amlgc17.fr
(merci de remplacer le "(chez)" par un "@")
Nous n’avons qu’une seule chose à vendre : La passion ! Et en plus elle est gratuite !

Juin 2003

- Version Acrobat du VSI 63
- Version Acrobat du bordereau d'inscription Retro Cyclo Ouest 2003

REVUE DE PRESSE

L’article du N° 330 de LVM, sur le 330 et sur le proto Solex vous a beaucoup intéréssé. Il a aussi soulevé une polémique :
« En 1940, lorsque Marcel Menesson et Maurice Goudard décident de produire en série leur création, ce n'est pas un hasard s'ils s'adressent à la société Gentil et Cie. Tout d'abord ils ne sont que des fabricants de carburateurs, produire des moteurs demande obligatoirement un autre savoir-faire technique qu'ils ne possèdent et ne maîtrisent pas à cette époque. Il s'agit pour eux d'un autre métier. D'autre part, ils n'ont jamais produit de cycles, ici aussi il s'agit d'un autre métier, ils ne possèdent ni savoir-faire, ni personnel qualifié. Au regard du plan du "vélo mixte à moteur" de décembre 1941, ils projettent même de produire une partie-cycle à soudures à l'autogène plus complexe à réaliser qu'un simple cadre à raccords brasés. Il n'y a aucun exemple dans l'histoire de l'aventure de l'Automobile de constructeurs de carburateurs qui ne deviennent motoristes et motocistes à la fois, seul Solex et VAP semblent être des exceptions. En conséquence pour que "cette bicyclette qui roule toute seule" ne soit pas mort-née, ils ont besoin d'un cadre et c'est Alcyon qui est retenu. Quelle est la raison pour qu'Edmond Gentil, directeur d'Alcyon, soit incontournable ? Edmond Gentil n'est-il pas le président de la toute puissante Chambre Syndicale des Fabricants de Cycles et Motos, ancien président de la Chambre Syndicale du Commerce de gros du Cycles et de l'Auto, ancien juge au Tribunal de Commerce de la Seine ?... auquel Solex devra obligatoirement déclarer sa nouvelle activité. Il est aussi le Président Directeur Général de la société Gentil et Cie… En outre, les deux sociétés ont toutes deux leur usine sise à Neuilly-sur-Seine, à quelques mètres les unes des autres. Enfin, la société Gentil et Cie possède la concentration des savoir techniques et l'expertise technique dont a besoin Solex…
Ainsi, Edmond Gentil vieillera à ce que l'on leur prépare spécialement une bicyclette homme à roues de 650 dont l'arrière est équipé d'un tambour Idéal, laquée en noire rehaussée de filets or et rouge, dont les premiers exemplaires, une cinquantaine se souvient-on, ont été fabriqués par la société Gentil et Cie qui se charge aussi de former les premiers personnels ...
Malheureusement, en 1946, Edmond Gentil nous a quittés effaçant à jamais de la mémoire collective les relations Gentil et Cie et Solex dans cette aventure. »

Didier Mahistre.

Et bien Bernard Mennesson était aussi présent à cette époque et il se souvient :
« Edmond Gentil et mon père étaient très bons amis. EG l'a bien épaulé côté bicyclettes "Alcyon". : (Comme c’'est écrit dans l'article !)
Le moteur du Vélo Solex ? Mon père était tout à fait capable de le faire seul, C'EST CE QU'IL A FAIT ! ( Rire nerveux de Bernard Mennesson).
Il n'a nullement eu besoin des conseils d'EG. Le moteur a été entièrement réalisé dans les locaux "Solex". Les essais du moteur au banc ont été fait chez Solex dans un local qui abritait depuis longtemps un moteur Hispano Suiza d'avion. Il fut aménagé pour réaliser, essayer et mettre au point le moteur du VéloSolex.
Bernard Mennesson plutôt offusqué des propos tenus par Didier Mahistre continue :
« J'ai vécu cette période, je suis catégorique. Edmond Gentil n'a rien a voir avec le moteur ! Par contre, les prototypes de le periode 41-44 etaient montés sur des velosAlcyon.
Le début de la production des cadres en tube de 40/43.5 etait sous traité par un atelier dont je ne retrouve pas le nom (de 1945 à 1947 environ)
En aucun cas la partie moteur n'a été étudiée ou sous traitée à l'exterieur »

 

2 TEMPS INTERDITS

Hugues Ossent nous signale que les 2 temps vont bientôt être interdits à la vente. Pas de panique, cela concerne uniquement les modèles neufs. MBK a déjà arrêté sa bleue… et toute sa gamme Mobylette.
Pour nous collectionneur quelle incidence sur notre passion ? Probablement à cour terme la disparition des petits accessoires tels les bougies. Restons vigilents !

 

LE LIVRE (suite)

Vos réactions.

Vos courriers et message internet continuent de pleuvoir. En voici encore quelques extraits.
«Bravo,
je ne sais pas quoi te dire de plus, si, peut-être bientôt à la télé....dans une émission spécialisée sur le SoleX, le Thalassa du SoleX tous les vendredis soir, il n'y aurait plus que ça d'encore plus génial !
Franck ton boulot est superbe, bien sur les aigrefins trouveront toujours à critiquer, mais au contraire tout ce que tu n'as pas pu nous mettre dans ton bouquin fait de la matière pour le tome 2.
Bien ,maintenant que tout ça est fini, mis à part les séances de dédidace (!) il ne reste plus qu'a finir le hangar, finir la maison, finir les restaurations en cours , finir, finir, ....bref, l'histoire n'est pas finie !
A propos de dédicace, il va bien falloir que tu y passe pour moi, tant pis, fallait pas écrire aussi bien, on en reveut.
Profite bien du bonheur qui doit être le tien d'avoir réussi à faire ce bouquin ( cette bible ?) après tant d'années de difficultés et au boulot pour le prochain ! »

Jacques De Bermingham

Salut Franck,
- IL EST TRES BIEN. Ton livre est complet, précis, certainement exact.
Sans doute limité par le nombre de pages, tu n'as pas pu expliquer ce qui s'est passé après 1988... à moins que ce ne soit volontaire?
Ou alors, tu prépares un tome 2 " le Velosolex de mon fils" puis "petit fils" pour le tome 3 etc!!!.
D'ailleurs à propos de fils, je crois avoir reconnu le tien dans l'auto de la page 90... tout comme sur le 330 de LVM. me trompe-je?
Comme rien n'est jamais parfait, je dois dire que j'ai regretté l'absence de table des matières par modèle ou un récap pour s'y retrouver parmi tous ces Solex!... mais les pages ont du manquer non?
Surtout, j'ai apprécié l'abondance de documents, le format du livre, la découverte de documents très sympa d'époque (visite d'usine) de pubs, d'objets publicitaires etc. et enfin j'ai apprécié d'apprendre encore plein de choses.
- Ton livre est un grand pas en avant effectué par rapport à l'ouvrage précédent. S'il est né, celui qui franchira un pas de plus de la même amplitude a du pain sur la planche !

Joël Berger

NDW:Vous pouvez acheter le livre de Franck Meneret
" Le VéloSoleX de mon père "
en passant commande sur amazon.

DU NOUVEAU

Et bien justement…
Comme Jacques et Joël l’espèrent, il va bientôt y avoir une suite. Certes, il ne peut s’agir du « VéloSolex de mon Père », tome II…
Mais le VéloSolex y trouvera une petite place puisque le livre en chantier parlera des galets.
« Les cyclos à galet de mon père », avec le même éditeur ETAI, dans la même collection, vous fera découvrir plus de 60 marques de moteurs ou cyclomoteurs utilisant le galet comme mode de transmission. A l’avant ou à l’arrière !
Le chapitre consacré au Solex devrait révéler quelques « nouveautés » par rapport au tome I…
Nous recherchons bien sûr toutes infos, documents, dépliants publicitaires qui pourraient nous manquer pour effectuer un travail le plus complet possible.
Retour des documents originaux assuré !
D’avance merci à ceux qui pourraient rapidement nous proposer quelques pistes de réflexion.
Sortie prévue ; fin d’année 2003 !

Sylvie et Franck.

 

PRECISIONS.

Dans notre dernier N°, David Cunier signalait que le N°1055 avait été vendu à Moulin (F 03).
David nous apporte quelques précisions : " Le 1055 a bien été vendu à Moulin. IL y aurait eu 4 modèles vendus à cette période. Ils ont été distribués par M. Georges Maréchal. Ce Monsieur était concessionnaire Peugeot (automobiles), mais il était aussi un ami de M. Goudard. Il deviendra concessionnaire officiel VéloSolex en 1948, et le restera jusqu'en 1952. Les VéloSolex avaient alors une petite place dans le garage automobile."
On peut donc confirmer que la diffusion de 1946 est (principalement) restée concentrée sur Paris et sa région. Les liens privilégiés avec la direction des usines Solex (carbus, micromètres et vélos) ont permis à quelques exemplaires, dont 1055, de passer à travers cette règle d'or.
Il faudra attendre 1948 pour voir la mise en place des stations-services se propager sur tout le territoire français. Ce que confirme le courrier que nous a fait parvenir Stéphane Nicolas.…

 

INFLATION.

Il y a bien longtemps que ce n’était pas arrivé ! Compte tenu de l’augmentation des envois postaux, votre VSI vous coûtera maintenant 1 Euro. En timbres, votre participation reste inchangée : 2 timbres au tarif « lettre »… Soit 1 Euro…

 

SUR LE NET

Pour tout savoir sur Folleville vous pouvez dors et déjà alller voir des photos sur : cyclo60.myouebe.net

 

1er TOUR DU LAC LEMAN

Nous sommes partis à 08h00 du matin de Ballaison avec un 3800 de 1967 et un 2200 de 1961 qui n'avait pas tourné depuis plus de 30 ans !! (stocké en haut d'une grange) .
Nous ne furent que deux pour cette première année mais on refera de même l'année prochaine c'est juré et là on devrait être nettement plus :
3 je pense !
Au fait nous n'avons croisé aucun Solex au cours de ce périple.
Pour le 2200 nous avons changé le pneu avant et nettoyé le réservoir avec des petits cailloux et du diluant c'est tout !.
Au départ nous avons fait une prière et brûlé un cierge pour le 2200 qui nous inquiétait un peu. Il est vrai, sur la durée ( 180 km) sera t-il fiable ? Le 3800, lui, est en état neuf et nous l'avons chargé des bagages, de l'outillage et de la réserve d'essence.
J'avais décidé de prendre le 2200 et de filer à mon pote le 3800, très vite nous furent contraint de changer de monture et de charger à mort le 3800, pesant 15 kg de plus que mon ami je pris donc en main ce 3800 afin de le ralentir un maximum pour que nous restions un maximum ensemble.
A 08h30 passage à la douane ( ouf !pas de douanier présents à ce moment là )
Le 2200 traînant encore la pate mon copain décida d'enlever le filtre à air pour obtenir un peu de vitesse supplémentaire.
A 09h00 Genève et ses quais , 10h00 Nyons et petit déjeuner, puis Lausanne, Déjeuner à 13h00 à Vevey, puis Montreux et Douane puis Evian (arrêt café chez un ami) puis Thonon les Bains et retour Ballaison à 18h00.
Deux petits arrêts panne mécanique sur 2200 évidemment (filtre à Esence encrassé de saletés , 30 ans c'est long pour de l'essence !!) nettoyage et vroum vroum !!
10h00 de voyage environ avec 3h00 d'arrêt .
Bilan, très bonne organisation sauf crême solaire oubliée et gros coup de soleil (sur avant bras et articulation du genou).
Pas d'assistance à faire intervenir ( tant mieux pour les copains).
Cyclistes contents de se mettre en protection derrière nous.
Encouragements de passants et tête un peu surprise d'une Harley qui nous a suivi un bon moment ! A refaire ! Salut. Hervé Orelli.

 

En retard !

Le VSI est encore en retard, mais depuis 1990, il continue son bonhomme de chemin… Et puis comme nous l’a si gentiment dit Jean Christophe Guillet, « On ne sait jamais quand il arrive…Mais au moins quand on le reçoit, c’est une bonne surprise ! ». Que dire de plus, si ce n’est « à la prochaine fois, dans 2 ou 4 mois… »

 

MON SOLEX AU CANADA

Le Solex 2200 que je remets en route est mon Solex d'enfance, dans l'Est de la France. Il était stationné chez mon beau-frère à Poitiers depuis 1967 au moins. Un jour j'ai repensé avec profonde nostalgie à mon Solex. Aussitôt un courriel à mon beau-frère qui est mécanicien, il s'extasie devant le moteur, un petit nettoyage et hop c'est reparti.
Étape suivante: quelles sont les normes canadiennes? Le concessionnaire au Québec me dit qu'il cesse d'importer des Solex en raison des tracasseries administratives. Appel à Douanes Canada, qui me précise que pour un véhicule à moteur de plus de15ans d'âge il faut les papiers d'enregistrement certifiant que le dit véhicule a bien dépassé les 15 ans. Certificat de valeur et certificat d'un garagiste en mains, on emballe le Solex, partiellement démonté et en route vers le Canada. Au printemps 2003, je dédouane le Solex à Montréal, papiers, tampons, tout est en règle. Mais il faut que le Solex soit immatriculé ici et pour être assuré il doit avoir passé avec succès les tests de l'inspection routière. Je m'y rend à Hull avec mon vénérable Solex. Tout le monde s'extasie et c'est l'échec.
Les pneus sont trop crevassés, les freins doivent être rajustés, le tuyau en plastique de l'arrivée d'essence doit être serré avec du métal et, en plus, le numéro de série figurant sur le cadre, au-dessus de la béquille n'est pas celui figurant sur mes papiers de douanes.
Pas de panique, je vais chez différents garagistes, tous admiratifs devant le " bicique de guerre " en parler populaire québécois et on remédie aux petits bobos. Il me reste à trouver les pneus, c'est un 2200, d'après TANGA à ma question posée dans le forum, les pneus du 3800,modèle hongrois sont les mêmes, je vais donc les commander. Il me restera à comprendre pourquoi deux numéros différents et, les doigts croisés à nous présenter, mon cheval de métal et moi à l'inspection !
Le moteur tourne à merveille, j'astique les chromes et redonne vie à un objet de collection. C'est l'enfance retrouvée et la découverte de la beauté d'une mécanique sobre et stylée.
La selle( d'origine ) est rude, les contreforts intérieurs s'en vont, je vais devoir changer de selle, à moins que je sois capable de lui redonner vie. J'ai confiance d'arriver à pouvoir rouler en toute légalité dans les rues de mon quartier, à Aylmer ( Québec ) en face de la capitale Ottawa.
Le Solex est plus qu'un véhicule, c'est un art de vivre, une philosphie tissée de patience, sagesse, constantes découvertes, celle de la relative lenteur apprivoisée.

Jean Louis Grosmaire.
Voici ma page : http://pages.infinit.net/casaloup/

 

LEOPOLSBURG

Nous nous levâmes au moins 41 à l'aube de cette agréable journée du 04/05/2003.
L'équipe Campinoise a eu une chance pour le temps, mais l'acceuil réservé, l'excellence de l'organisation, le repas à la cantine des Polonais et surtout le tracé parmis ces bois et ce, sans casse-vitesse, dos d'âne ou chapeau de gendarme. Nous avons tous adoré le passage le long du canal ou dormaient de nombreux anciens bateaux de plaisance amarrés à de courtes jetées. En fin d'après midi, réception au Café Theatro ou règnait Khaky, notre membre et chanteur talentueux et talentueux c'est peu dire!! Nous avions du mal à décoller.
Surtout, amis campinois, ne changer rien mais alors rien, c'était parfait.
Bravo à l'équipe pour l'encadrement et l'originalité et le confort de la dépanneuse.
Bien sûr j'en oublie la visite de la mine qui nous a bien fait réfléchir, comment perdre de vue que ces 4500 mineurs avaient 16 km à effectuer afin d'arriver à pied d'oeuvre, du danger du grisou des pierres rondes perçant les parois et écrasant tout, du bruit infernal, mais 1.200.000
Bruxellois ne doivent-ils pas aussi supporter les bruits et les pollutions des autos,avions et chauffages divers? Bon, on met cela de côté,depuis le début de l'année nous profitons d'un climat bien sec, propice à d'agréables sorties.
à bientôt pour le compte-rendu de la sortie de Jean 82 !!! Santiago

Jacques

 

LA BOUTIQUE

Yohann ROUX est un talentueux illustrateur qui affectionne les autos anciennes. Il a récemment mis en image une 2CV en galante compagnie. Du bo du bon du VéloSolex 45 cc. (voir en dernière page) Et en couleur s’il vous plait !
Pour obtenir cette illustration, deux formats possibles : Le poster en 40 x 50 est à 15 Euros par correspondance. La carte postale au format standard est à 1, 50 Euros. Le tirage des cartes est limité à 1000 exemplaires.

Yohann Roux : 02 23 21 08 51.
Découvrez toutes les œuvres de notre ami sur :
www.yohann-roux.com
Yohann envisage la réalisation d’un dessin (cartes et posters) spécifique “Solex”. A votre avis quel modèle vous plairait le mieux ? Faites nous part de vos souhaits, nous lui transmettrons.

Solexmilénium vous propose tout type de rayon pour VéloSolex. Du Ténor au 3800 en passant par les 45 cc, le rayon avec son écrou est à 0,30 €. Le port reste en plus.
Attention certaines roues sont à 28 rayons, d’autre à 36, La longueur sur les roues avant n’est pas forcément la même qu’à l’arrière. Vous pouvez compter le nombre de rayon de vos roues, mais mieux vaut vous renseignez auprès de l’association avant de leur commander ces rayons.
Tel : 06 86 59 32 17

Décidément fort dynamique, la même association vous propose la paire de chaussette (taille 39 à 45) à l’effigie de « Folleville 2003 – Solex Millenium ». Pour porter 4 Solex – 2 à chaque pied, il vous en coûtera 7,5 Euros + port. Quant au porte clé ci contre, prévoir un budget de 3 Euros + port. Un bon moyen d’avoir les mêmes cadeaux que les participants du rassemblement du 15 juin…

DERNIERE MINUTE.

Benoit Suzanne nous fait passer ce communiqué trouvé sur Internet. (A confirmer donc !)
« Depuis le 31 décembre 2002, Impex Hungária Kft. ne produit plus ni de SoleX, ni de pièces détachées. Les dettes précédentes accumulées par les dirigeants précédents étaient trop lourdes.
La suite de l'aventure hongroise sera écrite par Cyklopress Kft. puisqu'elle détient la propriété et les moyens de production appartenant précédemment à Impex Hungaria.
L'actuel propriétaire et directeur de Cyklopress Kft., M. László Kis est Hongrois. Il souhaite continuer la production du 3800 et afin de démarrer la production au plus vite, il a relancé les procédures d'homologation. Par ailleurs, les négociations avec Magnetti Marelli ont été démarrées afin de pouvoir utiliser la marque SoleX. »

S’agirait-il d’un membre de la famille d’Alexandre Gathy Kiss qui avait réimplanté les usine en Hongrie dès 1992 ? Affaire à suivre !

Noubliez pas de consulter les rendez-vous et les petites annonces


VSI n°63

Le VSI est une lettre d'information rédigé par Franck MENERET



Pour tous renseignements, lisez les F.A.Q. avant de me contactez
Site web réalisé par Benoît SUZANNE - dernière modification :